Zur Rose et la FSA simplifient la prise des médicaments des personnes en situation de handicap visuel

Zur Rose et la Fédération suisse des aveugles et malvoyants simplifient la prise des médicaments des personnes en situation de handicap visuel

Une prise correcte des médicaments est décisive pour la réussite d’un traitement. En particulier, la prise concomitante de différents médicaments représente souvent un véritable défi. C’est pourquoi, en collaboration avec la Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA), Zur Rose adapte sa boîte à médicaments, qui propose des médicaments triés et emballés individuellement, aux besoins spécifiques des personnes en situation de handicap visuel et rend les informations sur les médicaments accessibles sans restriction. Ceci renforce la sécurité de la médication et permet aux personnes concernées de gérer en toute autonomie la prise de leurs médicaments.

En Suisse, quelque 377 000 personnes vivent avec un handicap visuel. Pour elles, la prise de médicaments représente souvent un véritable défi, surtout lorsque plusieurs médicaments doivent être pris en même temps. Elles sont le plus souvent tributaires de l’aide apportée par des personnes voyantes pour la préparation correcte de leurs médicaments. En collaboration avec la FSA, la pharmacie en ligne Zur Rose a adapté sa boîte Dailymed avec conditionnement individuel aux besoins spécifiques des personnes en situation de handicap visuel.

Police de caractères contrastée et code QR

Sur base d’une prescription médicale, la boîte personnalisée Dailymed fournit les médicaments à prendre sous forme de petits sachets individuels organisés en fonction de l’heure de prise. Afin de permettre également aux personnes en situation de handicap visuel d’accéder sans restriction aux informations importantes pour le traitement, un code QR pouvant facilement être scanné avec un smartphone a été ajouté sur les sachets. Ceci permet alors au système de sortie vocale intégré au smartphone de lire à haute voix les informations stockées sous forme de texte. Pour une meilleure lisibilité, la police des caractères figurant sur les sachets a aussi été adaptée et le contraste augmenté. En outre, les sachets sont dotés d’une perforation spéciale qui facilite la prise en main et l’ouverture.

La collaboration avec des experts de la FSA et les retours de personnes en situation de handicap visuel ayant testé le produit ont été déterminants pour l’adaptation des boîtes à médicaments aux besoins de ces dernières. Une personne aveugle ayant participé au test nous fait part de son expérience: «Maintenant, je peux prendre mes médicaments sans devoir demander de l’aide. Pour moi, c’est un pas supplémentaire vers l’autonomie.»


Boîte Dailymed pour les personnes en situation de handicap visuel

 

Emanuel Lorini, directeur de Zur Rose Suisse, s’en réjouit: «Une prise de médicaments correcte en toute sécurité est décisive pour le succès de la thérapie. Nous nous félicitons que le code QR présent sur nos boîtes Dailymed nous permette maintenant de fournir un accès sans restriction aux informations concernant la médication et d’aider les personnes en situation de handicap visuel lors de la prise de leurs médicaments.»

Les deux partenaires vont également adapter les informations figurant sur les emballages des médicaments. Grâce à une partie des recettes de la vente de ces boîtes à médicaments spécialement développées, Zur Rose soutient des projets de la Fédération suisse des aveugles et malvoyants visant à faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap visuel.


Contact:

Zur Rose:
Pascale Ineichen, Responsable Communication Zur Rose Suisse SA
Ligne directe +41 52 724 08 18 | E-mail media@zurrose.com

Fédération suisse des aveugles et malvoyants FSA:
Daniela Moser, Défense des intérêts FSA
Ligne directe +41 31 390 88 61 | E-mail daniela.moser@sbv-fsa.ch

(Source de l’article EQS-News)

La canne blanche a la priorité

La Fédération suisse des aveugles sera présente vendredi à Balexert pour rappeler les bonnes pratiques aux usagers de l’espace public.

Par Sophie Simon


La ville est pleine d’obstacles qui compliquent la vie des personnes aveugles et malvoyantes. PASCAL FRAUTSCHI

 

Cela paraît une évidence. Et pourtant, le message mérite apparemment d’être rappelé: «La canne blanche donne la priorité pour traverser – toujours et partout.» C’est le nouveau mot d’ordre de la Fédération suisse des aveugles à l’occasion de la Journée internationale de la canne blanche, qui aura lieu vendredi. La section genevoise de l’institution tiendra un stand à Balexert, côté Pathé, le vendredi 15 octobre, de 10 h à 15 h, pour échanger sur ce thème, et d’autres, avec les passants. À Genève, elle compterait 240 membres.

Son président, Laurent Castioni, témoigne que cette règle de priorité «n’est pas respectée. Parfois, on entend un klaxon, ça veut dire quoi? Qu’on peut traverser? Ou qu’on doit faire attention? Il ne sert à rien non plus de couper le moteur ou de nous faire signe. Cela nous fait toujours sourire, ces gens qui nous disent: «Mais je vous ai fait signe!» Alors quelle est la meilleure attitude à adopter par les automobilistes face à une canne blanche? «Le mieux, c’est de ralentir, de stopper et d’attendre que la personne soit arrivée de l’autre côté de la route pour avancer. Car si on entend le moteur d’un véhicule, on va revenir sur le trottoir dont on vient…»


Les lignes de guidage se transforment souvent en parcours d’obstacles: il faut les laisser libres.STEEVE IUNCKER-GOMEZ

 

Autre point sensible récurrent: laisser libres les lignes de guidage. «Il n’y en a pas beaucoup à Genève, on les trouve à l’aéroport, à la gare, au centre-ville, reprend Laurent Castioni. Si une personne a laissé son vélo ou sa valise dessus, ou s’il y a un panneau de travaux, on bute dedans et c’est une complication. Or, quand on arrive sur une ligne de guidage, on accélère le pas car normalement, c’est tout droit. Si on touche quelqu’un, après on doit s’excuser.» Il arrive aussi que des gens se blessent légèrement, «par exemple s’ils heurtent une pédale. Une canne blanche, ça ne détecte pas tout, on balaye sur la largeur de nos épaules…» À noter qu’entre piétons, il convient de proposer son coude pour aider une personne aveugle ou malvoyante à traverser.

La police cantonale sera également présente sur le stand, afin d’«authentifier la règle de la circulation. Si je fais une demande de priorité et que quelqu’un me passe devant, il est amendable. Ce n’est évidemment pas cela qu’on cherche, on veut simplement dire aux gens d’être vigilants.» Des petits cadeaux publicitaires seront offerts vendredi, comme preuve de bonne volonté.

(source tribune de Genève)

Renseignements et candidatures pour le Conseil Fédératif

Message du Président de la section Genevoise

Chères et Chers membres de la section genevoise,

J’espère que mon mail vous trouvera en excellente santé en ce début d’année ?

Je profite de celui-ci, au nom du comité, pour vous souhaiter tous nos meilleurs vœux !

Je vous transferts ce mail de notre secrétaire général à Berne. Nous sommes dans une année d’élection pour le Conseil Fédératif, CF.
Notre président Remo Kuonen et notre vice-président Urs Kaiser arrivent au bout de leur mandat. D’autres membres du comité ne vont pas se représenter. Ce qui implique un renouvellement de plusieurs personnes dans ce CF.

Pour l’instant, seuls des membres de la Suisse allemande se sont portés volontaires pour occuper ces places vacantes.

Je me tourne vers vous, membres de la section genevoise, c’est une belle opportunité de participer et de faire avancer notre Fédération Suisse des Aveugles et Malvoyants. Il est très important que toutes les régions linguistiques soient bien représentées dans ce comité central, les autres sections cantonales francophones vont aussi recevoir cette proposition mais je serais très heureux de compter dans les rangs du CF, un membre de notre section GE.

Si vous vous sentez la femme ou l’homme de cette situation, n’hésitez pas à me contacter ou à contacter le secrétaire général Kannarath Meystre pour prendre toutes les informations qui vous seraient utiles.

Vous avez en pièce-jointe, des documents très intéressants sur les postes à repourvoir et un message d’information en dessous du mien.

Contactez moi sans retenue, si vous souhaitez vous lancer dans ce comité Fédératif.

Dans l’attente de vos nouvelles, je vous adresse, Chères et Chers membres de la section genevoise, mes plus cordiales salutations

Laurent Castioni
Président de la section genevoise, FSA
079 573 85 65


Message du secrétaire général de la FSA

Chers présidents des sections romandes,

Comme indiqué hier par téléphone, le délai pour le recrutement de nouveaux membres au Comité fédératif s’est échoué au 31 décembre 2020. Lors de sa dernière réunion, les membres de la commission de recrutement ont constaté avec quelques peu de surprise et d’étonnement, qu’aucun candidat de la Suisse romande n’avait fait parvenir un dossier de candidature.

C’est pour cette raison, que nous nous permettons de vous relancer, afin de motiver des personnes potentiellement intéressées à participer au développement de notre Fédération.

Comme déjà indiqué, le président actuel, Remo Kuonen achève son mandat à fin juin 2021, après 12 ans à la tête du Comité fédératif de la Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA). Selon les statuts, il ne peut plus se présenter à une réélection. Nous devons également signaler le départ du vice-président, Urs Kaiser du cercle des membres actuels du Comité fédératif, aussi en raison de la durée limitée du mandat. Par ailleurs, Adeline Clerc et Corinne Aeberhard ont décidé de ne pas se présenter pour un nouveau mandat. Tous les autres membres du Comité fédératif, c’est à dire Michaela Lupi, Giuseppe Porcu et Christoph Käser se présenteront à une réélection pour un nouveau mandat de quatre ans.

Tous les membres de la FSA, qui ont atteint leur majorité ont le droit de se porter candidats aux élections. Toutes personnes aveugles ou malvoyantes de nos 16 sections sont éligibles. Pour la nomination des candidats, vous pouvez transmettre le formulaire de candidature en annexe et de le soumettre à la commission de recrutement par mail ou par courrier à la Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA), Könizstrasse 23, case postale, 3001 Berne ou kandidatur@sbv-fsa.ch.
Vous trouverez de plus amples informations dans le document ci-joint.

La commission de recrutement à décider de prolonger le délai pour la soumission de candidature. Toutes les personnes intéressées peuvent soumettre leur candidature jusqu’à la fin janvier 2021.

N’hésitez pas à prendre contact avec un membre de la commission de recrutement ou avec moi-même. si vous avez encore des questions.

Au plaisir d’avoir rapidement de vos nouvelles.

Meilleures salutations

Kannarath Meystre
Secrétaire général
T 031 390 88 03 | M 079 212 35 37 | kannarath.meystre@sbv-fsa.ch

Fédération suisse des aveugles et malvoyants FSA
Secrétariat général, Könizstrasse 23, case postale, 3001 Berne
sbv-fsa.ch | facebook


Documents pour la candidature

Journée de la Canne Blanche 2020

En raison de la pandémie du coronavirus, il n’y a pas eu de manifestation auprès des passants de la ville à l’occasion de la (JCB) Journée de la Canne Blanche 2020.

Cependant, la section genevoise de la FSA n’est pas restée inactive en s’exprimant dans les médias pour sensibiliser le public aux difficultés rencontrées au quotidien par les personnes aveugles et malvoyantes.


Voir ou écouter le reportage de la RTS

Nouvelle formation pour les femmes aveugles ou malvoyantes

L’association pretac+offre une nouvelle méthode pour le dépistage précoce du cancer du sein en utilisant le sens du toucher supérieur des femmes aveugles et malvoyantes. En tant que « Examinatrice Manuelle-Tactile“ (EMT), vous offrez ce service aux femmes de tous âges.

L’association pretac+ (association suisse pour le dépistage tactile) crée une nouvelle perspective professionnelle dans la détection du cancer du sein pour les femmes aveugles et malvoyantes. Le premier cours, organisé par l’association genevoise pour le dépistage tactile, débutera à Genève en automne/hiver.

Les personnes ayant une déficience visuelle ont un excellent sens du toucher. Cette capacité offre un grand potentiel pour le dépistage précoce du cancer du sein. En utilisant une méthode scientifiquement testée et déjà utilisée dans d’autres pays, Discovering Hands®, une « Examinatrice Manuelle-Tactile » peut détecter des modifications tissulaires de 6 – 8 mm.

 

L’association pretac+ propose une formation à des femmes aveugles ou malvoyantes dans le cadre d’un projet pilote. Il reste des places pour deux participantes, n’hésitez pas à vous inscrire !

Vous trouverez de plus amples informations sur cette formation sous www.pretac.ch. Contact : Chrystele Schoenlaub, 079 237 29 02, chrystele.schoenlaub@pretac.ch.

Nous tenons à préciser que le cours s’adresse à toutes les femmes aveugles ou malvoyantes de langue française. Nous vous conseillons de contacter Mme Schoenlaub et éventuellement les services de consultation de votre région, si vous hésitez à vous inscrire en raison des long trajets possibles. Nous cherchons des solutions avec vous.

La FSA et la Société suisse de sénologie soutiennent pretac+ en tant que partenaires.

Flyer d’information

Une application des CFF décroche le Prix de la canne blanche

Des aveugles et malvoyants ont été séduits par une application pour smartphone qui leur facilite grandement la vie lors de leurs trajets en train.


Prendre les transports publics lorsqu’on est aveugle ou malvoyant sera plus simple avec l’app Inclusive CFF (image prétexte).KEYSTONE

 

Les CFF remportent le Prix de la canne blanche 2020 qui récompense un projet innovant en faveur des personnes en situation de handicap visuel. Pour la première fois, le lauréat a été choisi par le public.

C’est pour son app Inclusive CFF que l’ex-régie a été distinguée. Celle-ci ne sera disponible qu’au prochain changement d’horaire de décembre mais elle a pu être testée, en mai, par une cinquantaine de personnes aveugles ou malvoyantes, à leur grande satisfaction, a indiqué mercredi l’Union centrale suisse pour le bien des aveugles (UCBA) qui décerne le prix pour la huitième fois.

Les personnes en situation de handicap visuel pourront connaître, via la synthèse vocale VoiceOver de leur smartphone, différentes informations. L’UCBA évoque notamment les indications de l’horaire des départs, le quai sur lequel elles se trouvent, le wagon et le compartiment dans lesquels elles sont, l’itinéraire avec tous les arrêts intermédiaires du parcours et les informations sur l’arrivée.

Les CFF ont emporté ce prix avec environ 1250 voix, soit plus de deux fois plus que ses deux dauphins, un écran tactile pour ascenseur de Schindler et une méthode d’apprentissage de lecture «Point, virgule, tiret, point par point» de l’association éponyme destinée tant aux malvoyants qu’aux voyants. Tous trois avaient été présélectionnés parmi 25 projets par un jury de professionnels. La distinction sera remise au lauréat le 17 septembre à Zurich.

Source de l’article : ATS

Assemblée générale 2020 de la section genevoise de la FSA

Chères et chers membres,

Comme vous le savez, l’Assemblée générale du 28 mars 2020 a dû être annulée et nous savons à présent que le regroupement de plusieurs dizaines de personnes ne sera pas possible d’ici fin juin.

De ce fait, nous devons organiser une Assemblée générale par correspondance et nous vous demandons de répondre aux questions figurant sur le bulletin de vote pour nous permettre d’assurer la gestion de la section.

Mais tout d’abord, nous vous communiquons les informations suivantes:

Situation financière de la section au 31.12.2019

Les fonds propres de la section se montent à CHF 464’891

Les produits, incluant les dons et subventions, affichent CHF 517’499 et les charges CHF 112’432 y compris les activités de la section pour CHF 87’154

Le bénéfice pour l’exercice 2019 a été de CHF 405’066: Ce montant élevé provient essentiellement du don reçu en 2019.

Changement de trésorier et de vérificateur aux comptes

Après de nombreuses années à occuper le poste de trésorier de notre section, Monsieur Yves-Pierre Poscia a émis le souhait de se retirer, nous le remercions chaleureusement pour tout le travail et le don de sa personne au service de notre section !

Pour le remplacer, nous proposons Monsieur Claude-Alain Frachet, comptable et contrôleur de gestion de profession, qui exerçait déjà la fonction de vérificateur aux comptes pour notre section depuis 2016.

De plus, afin de le remplacer à son tour en tant que vérificateur aux comptes, nous proposons Madame Laure Cuerel, également comptable et contrôleur de gestion de profession.

Information

Josiane Vicherd a aussi souhaité quitter le comité après de nombreuses années, nous la remercions chaleureusement pour tout son précieux travail et sa disponibilité donnée à la section.

Cotisation annuelle

Habituellement de CHF 50, elle avait été abaissée exceptionnellement à CHF 40 en 2019, étant donné la situation actuelle, il y aura forcément moins d’activités organisées en 2020 et, dès lors, nous vous suggérons de maintenir encore en 2020 la cotisation annuelle à CHF 40.

Voyage annuel

Étant donné la situation en Suisse et en Europe, nous sommes contraints de renoncer au voyage annuel de la section cette année.

Transmission des documents

Pour des raisons pratiques et économiques, nous avons renoncé à vous transmettre à tous, l’ensemble des documents en question.

Toutefois, vous pouvez consulter le PV de l’AG 2019, les rapports d’activités du Président et des responsables des activités ainsi que les comptes 2019 sur notre site internet fsa-geneve.ch.

Pour ceux qui ne peuvent accéder à notre site, ces documents pourront être envoyé par courrier, à votre demande.

Nous vous prions de bien vouloir répondre aux questions figurant sur le bulletin de vote annexé et de nous le faire parvenir, par mail (lolo.castioni@bluewin.ch) ou par courrier (Laurent Castioni, 12 chemin Salomon-Penay, 1217 Meyrin) d’ici au 30 juin 2020 dernier délai.

Tout en demeurant à votre disposition, nous vous remercions de votre compréhension ainsi que de votre soutien et vous prions de croire, chères et chers membres, à l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

Laurent Castioni et Nicolas Frachet
Président et Vice-Président


Liens vers les documents:

Rapport du Président

Bilan au 31.12.2019

Compte de résultat 2019

Rapport du contrôleur sur les comptes 2019

Rapport des sorties marche

Rapport des soirées à thème

Rapport des activités culturelles

Rapport du club de loisirs

Rapport du responsable des bénévoles

Bulletin de vote pour l’Assemblée Générale 2020
(à faire parvenir, par mail (lolo.castioni@bluewin.ch) ou par courrier (Laurent Castioni, 12 chemin Salomon-Penay, 1217 Meyrin) d’ici au 30 juin 2020 dernier délai.

Les personnes aveugles et sourdes vivent des moments compliqués

Les personnes aveugles et sourdes sont également touchées par la pandémie de coronavirus. Elles rencontrent notamment des difficultés à respecter les consignes de l’Office fédéral de la santé publique ou à accéder à l’information.

Le quotidien difficile des personnes sourdes et malvoyantes en pleine pandémie Le 12h30 / 2 min. / samedi à 12:32

L’OFSP demande à la population de maintenir deux mètres de distance entre chaque personne. Mais comment respecter cette mesure sanitaire lorsqu’on est aveugle?

« En ce qui me concerne, j’arrive encore à percevoir les gens à 5 ou 10 mètres, donc je sais quand elles sont trop près de moi. Mais c’est vrai que c’est un gros problème pour les personnes aveugles, parce que quand elles avancent avec leur canne elles ne peuvent pas percevoir cette distance sociale », explique Laurent Castioni, président de la section genevoise de la Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA), samedi dans le 12h30.

« Je demande à tout le monde de tenir ses distances en présence de quelqu’un qui est aveugle ou malvoyant car ce n’est pas toujours une possibilité pour la personne elle-même », ajoute-t-il.

Accès à l’information

La situation est différente pour les personnes sourdes. La distanciation sociale n’est a priori pas un problème, mais c’est notamment l’accès à l’information qui a été très compliqué au début de la pandémie.

Imaginez être dans une situation où vous percevez qu’il existe une menace mortelle, mais que toutes les informations sont dans une langue étrangère. Il y a certes les informations écrites, mais là encore pour certaines personnes qui ont appris la langue des signes, cette information est tout simplement incompréhensible.

Des choses se sont rapidement mises en place depuis. L’accès à l’information télévisée avec la langue des signes a notamment été renforcée.

Isolement

Il y a aussi la problématique des personnes qui cumulent les deux handicaps, c’est ce qu’on appelle la surdicécité. Ces personnes sont en grande partie âgées et donc à risque, elles doivent donc rester à la maison.

En temps normal, elles ont besoin d’un accompagnement individuel pour la plupart de leurs activités. Un accompagnement qui ne peut plus leur être accordé. La problématique de l’isolement est ainsi renforcée et l’absence de contact humain est parfois difficile.

Pour les différentes associations, garder le contact est essentiel que ce soit par téléphone ou par vidéoconférence. Des activités à distance sont aussi organisées. Le but est aussi de leur faire oublier leur handicap au quotidien et, dans le cas présent, d’oublier durant quelques instants le virus.

Source de l’article: Gabriela Cabré/gma / RTS.ch

Carnet noir


Sincères condoléances

 

Chères et chers membres,

J’ai une bien triste nouvelle à vous partager, Werner, le compagnon de notre très chère Anastasie, est parti pour son ultime voyage le 6 avril 2020.

Pour la soutenir moralement en cette période de confinement et de deuil il serait très gentil de faire un petit contact téléphonique pour celles et ceux qui la connaissent et désirent lui apporter leur soutien.

Son numéro est le +41 78 840 47 28.

Dans le contexte actuel il est encore plus important d’être solidaire avec nos amies/amis.

Bien amicalement
Laurent Castioni

Une maison pour le bonheur des aveugles

Elle s’appelle la Maison du Bonheur. Cette association unique à Genève a inauguré ses nouveaux locaux à la rue de Lyon avec une mission: proposer un espace d’accueil et d’activités permanent destiné aux aveugles et malvoyants.


L’association fondée par Gowri Sundaram a fini par retrouver un local pour assurer la poursuite de ses activités. Image: Enrico Gastaldello

 

À la base de ce projet se trouve Gowri Sundaram. Ce journaliste d’origine indienne a créé ce centre en 2013. «Je voulais faire quelque chose pour montrer ma gratitude envers tous les bénévoles et associations qui m’ont aidé lorsque j’ai perdu la vue», glisse-t-il. Handicapé depuis ses 55ans en raison d’une maladie nommée rétinite pigmentaire, il se retrouve totalement démuni lorsque sa femme décède d’un cancer en 2008.

«Petit à petit, j’ai découvert les activités de la Fédération suisse des aveugles (FSA) et de l’Association pour le bien des aveugles et malvoyants (ABA), explique Gowri Sundaram. Grâce à eux j’ai commencé à suivre des ateliers, appris à manier la canne blanche et retrouvé une certaine autonomie. Ils m’ont même donné les moyens de faire du vélo, de la course et du parapente, des sports que je n’aurais jamais pensé pouvoir faire.»

À la recherche d’un nouveau lieu

En 2013, il propose de mettre à disposition des handicapés visuels les bureaux de sa société d’édition. Rapidement, cette bâtisse située le long de l’avenue Louis-Casaï accueille de nombreux ateliers et trouve son public. Elle est surnommée la Maison du Bonheur et vit grâce à la contribution de son fondateur, de la FSA, de l’ABA et de l’association AYIN-Au delà du visible.

L’année dernière, l’édifice a été rasé pour laisser la place à un projet immobilier. Gowri Sundaram commence alors une quête de plusieurs mois afin de trouver un nouvel espace permettant de pérenniser l’institution. «Il fallait trouver un lieu accessible avec les transports publics, au rez-de-chaussée, avec des trottoirs sans trop d’obstacles, pas d’escaliers ni d’ascenseur», indique-t-il.

Ateliers et espace de rencontre

C’est finalement à la rue de Lyon que l’association pose ses valises. Deux salles sont à disposition. Une pour l’atelier d’arts créatifs et l’autre, plus grande, pour les autres cours et les concerts. Des ateliers de chant intuitif, des cours d’informatique, de tango, de yoga, de sculpture sur argile, ou encore des formations pour apprendre à se mouvoir dans le noir y sont organisés régulièrement.

Les membres semblent ravis du déménagement. «Ici on se sent bien, l’ambiance est très agréable et on n’a pas le temps de s’ennuyer», déclare Jeanine, une habituée des lieux. Pour Carole Angèle Chappuis, fondatrice de l’association AYIN-Au delà du visible et responsable de la gestion des activités de la Maison du Bonheur, ce lieu est particulier. «Gowri a souhaité que ce soit une plateforme où toutes les activités destinées aux aveugles issues de différentes associations puissent interagir. Et ça fonctionne.»

Afin de favoriser le lien social et les discussions, un espace de partage avec une petite kitchenette est en cours d’aménagement. «Le côté social est important car cela nous permet de partager nos histoires et notre quotidien avec humour. Ça enlève la déprime, glisse l’initiateur de ce projet, avant d’ajouter: quand on entre dans la Maison du Bonheur, on laisse le handicap dehors.»

Informations: La Maison du Bonheur, 12 rue de Lyon. Mail: lamdb2020@gmail.com

Source de l’article Tribune de Genève