Les mots du président dans le journal des membres

«Faire avec ce que l’on a plutôt qu’avec ce qu’on aimerait avoir» est une des devises qui m’accompagne. Après six ans au comité, j’ai pris la présidence de la section genevoise et observe l’évolution de nos membres, de notre fédération, de la médecine, avec ce constat: la vie est plus forte que les épreuves qu’elle nous réserve.

Je dois probablement cette faculté d’adaptation à ma nature profonde et aussi à la vie qui ne m’a pas épargné. Dans mon métier de paysagiste j’ai pu faire corps avec la nature, l’observer et prendre soin du «vivant», fût-il malade ou s’approchant de l’échéance inéluctable.

Cette envie de vivre, c’est aussi chez nos membres comme une fureur de voir qui est le titre du documentaire remarquable à lire dans ce “Clin d’œil”, mais aussi au travers du premier œil bionique de Suisse, implanté il y a précisément 10 ans à un des membres de notre section. Ce numéro questionne la fonction et le sens de la vision mais aussi le risque émotionnel ou technique que nous sommes prêts, ou pas, à investir pour… voir mieux!

Il en va ainsi des thérapies géniques, des électrostimulations ou de ces dons d’organe qui sauvent des vies. Dans le cas des greffes de cornée, c’est bien la préservation d’une qualité de vie sociale qui se joue et avec le Dr Philippe Eckert je vous recommande de remplir votre carte de donneur.

La vie, c’est aussi des échecs ou une confrontation à la finitude, comme vécue lors de la soirée d’adieu à l’hôtel Solsana ou avec la fermeture du service de consultation de Bienne. Mais la vie est plus forte et des initiatives individuelles ou collectives nous permettent d’envisager un autre avenir, comme «Chez Louis» à Bienne pour la mise à disposition des moyens auxiliaires.

L’espoir se nourrit des actions, des envies de rencontres avec le grand public. Le meilleur exemple en est la maquette haptique du Palais fédéral remise solennellement au ministre Ueli Maurer, qui la voit comme «une aspiration à l’intégration». Ces espoirs sont un des moteurs de cette mère de famille menacée de cécité rampante et surtout un plaidoyer pour le renforcement de la défense des intérêts dans nos régions.

Je vous souhaite une agréable lecture de ce “Clin d’oeil”.

Laurent Castioni, président de la section genevoise


Lien vers le journal des membres “Clin d’oeil”